ALERTE INFO !!! : QUAND UN GENERAL AMERICAIN FLANQUE PAR TERRE TOUTE L’ARGUMENTATION CRAPULEUSE DE BARACK OBAMA POUR JUSTIFIER L’INVASION MILITAIRE DE LA SYRIE…!!!!!!!!!!

 
TRÈS IMPORTANT A LIRE ET COMPRENDRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 
UN GÉNÉRAL AMÉRICAIN DONNE UNE INFORMATION EXTRÊMEMENT DANGEREUSE POUR OBAMA ET SON PLAN DE DESTRUCTION DE LA SYRIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
OBAMA TRÈS EMBARRASSÉ PAR LES RÉVÉLATIONS D’UN GÉNÉRAL AMÉRICAIN QUI MET AUTOMATIQUEMENT ET TOTALEMENT PAR TERRE TOUTE LA STRATÉGIE DE JUSTIFICATION UTILISÉE PAR OBAMA POUR ENVOYER DES TROUPES US EN IRAK ET EN SYRIE !!!!!
 
CE GÉNÉRAL AMÉRICAIN RÉVÈLE QUE L’ARRIVÉE DE TERRORISTES REJOIGNANTS DAESH EN IRAK ET EN SYRIE AVAIT CHUTÉ DE ….90%…!!!!!!!
 
L’ETAT MAJOR AMÉRICAIN SE DÉPÊCHE DE DÉMENTIR LES PROPOS DU GÉNÉRAL ET POUR CAUSE !!!!!
 
MAIS AVANT TOUT, QUOI DE MOINS SURPRENANT CAR IL EST ÉVIDENT QUE DEPUIS QUE LA CHASSE AÉRIENNE RUSSE A COMMENCÉ SON INTERVENTION EN SYRIE, LES TERRORISTES ONT ÉTÉ LOURDEMENT FRAPPÉ ET CA A FORCEMENT DU PESER LOURDEMENT SUR LE RECRUTEMENT DE NOUVEAU CANDIDATS AU TERRORISME PRO DAESH QUI N’ÉTAIT PAS DISPOSÉ A ALLER AU SUICIDE FACE A L’IMPRESSIONNANTE FORCE AÉRIENNE RUSSE !!!!
 
MAIS L’INFORMATION A SURTOUT DES CONSÉQUENCES EXTRÊMEMENT IMPORTANTES POUR LA MAISON BLANCHE….
 
EN EFFET, SI LE NOMBRE DE NOUVELLES RECRUES EST EN CHUTE LIBRE, CA SIGNIFIE QUE LE NOMBRE DE TERRORISTES DÉJÀ PRÉSENT ET SAIGNÉ PAR LES FRAPPES SYRO RUSSES , EST EN PASSE DE FINIR UNE VÉRITABLE HÉMORRAGIE !!!
 
AUTREMENT DIT, SI RIEN DE SPECTACULAIRE COMME UNE INTERVENTION MILITAIRE EXTÉRIEURE SE PRODUIT, DAESH ET LES AUTRES GROUPES TERRORISTES SERONT TRÈS RAPIDEMENT ÉRADIQUÉS EN SYRIE ET EN IRAK !!!!
 
LA DÉCISION D’ENVOYER DES SOLDATS AMÉRICAINS SUR LE SOL SYRIEN N’A DONC AUCUN SENS AUJOURD’HUI PUISQUE LE SORS DE L’ETAT ISLAMIQUE ET DES AUTRES TERRORISTES EST DORS ET DÉJÀ SCELLÉ A PLUS OU MOINS BRÈVE ÉCHÉANCE !!!!!
 
EN CONSÉQUENCE DE QUOI L’ENVOIE DE 250 SOLDATS AMÉRICAINS EN SYRIE NE SERT PAS A LUTTER CONTRE DAESH MAIS A TENTER DE FREINER CETTE HÉMORRAGIE ET A COMPENSER LES PERTES CHEZ LES TERRORISTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
L’INTERVENTION AMÉRICAINE AU SOL EST INDUBITABLEMENT UNE ASSISTANCE DE WASHINGTON AU GROUPE DAESH ET AFFILIÉS CONTRE LES SUCCÈS MILITAIRES RUSSO SYRIENS !!!!
 
L »INFORMATION SUR LA CHUTE DE 90% DU NOMBRE DE RECRUE TERRORISTES, UNE FOIS CONFIRMÉE, ENLÈVERAIT ALORS TOUTE CRÉDIBILITÉ AU PRÉTEXTE D’INTERVENTION ANTI TERRORISTES DES TROUPES SPÉCIALES US EN SYRIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
LA PREUVE SERAIT ALORS FAITE QUE WASHINGTON EST INDUBITABLEMENT VENU AIDER DAESH FACE A LA CHASSE RUSSE ET SYRIENNE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
UNE PREUVE SOUTENUE PAR LA FOURNITURE DE SYSTÈME ANTI AÉRIEN PORTABLE AUX TERRORISTES ET FOURNI PAR LES USA ET LEURS ALLIES A TRAVERS DES FILIÈRES-ECRANS AFIN D’EN CACHER LES VRAIS « SPONSORS » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
OBAMA ET SON IMPOSTURE DE GUERRE ANTI DAESH EST DONC QUASI DÉMASQUÉE !!!!!!
 
RESTE POURTANT A SAVOIR COMMENT MOSCOU ET DAMAS VONT DÉSORMAIS RÉAGIR FACE A CETTE ÉVIDENTE INVASION US DU TERRITOIRE SYRIEN…LA RÉSIDE LA PLUS INQUIÉTANTE MENACE AUQUEL LE MONDE AIT JAMAIS ÉTÉ CONFRONTÉ DE TOUTE SON HISTOIRE ….
 
********************************************************************
 
 
SYRIA COMMITTEES – COMITES SYRIE a partagé la publication de Zéphora Nachite.
13 h ·
Jeudi l’armée américaines a démenti les dire d’un haut Général qui a indiqué que le nombre de combattants étrangers rejoignant ISIS en Irak et en Syrie a chuté de près de 90 pour cent.
Air Force Major Général Peter Gersten, commandant adjoint pour les opérations et le renseignement de la coalition américaine a déclaré mardi que le nombre de combattants étrangers rejoignant le groupe terroristes était tombé à 200 par mois. C’est à dire qu’il a observé une chute de de près de 90 pour cent (90%) par rapport à d’autres temps, où il a observé l’afflux se situant entre 1500 et 2000 par mois.
C’est le colonel Steve Warren, un porte-parole de US army basé à Bagdad pour la coalition, qui a démenti son chef en déclarant à Reuters que l’estimation officielle est plus élevé que celui donné par Gersten, bien qu’il n’a pas fourni de chiffre précis.
Warren s’embrouille dans ces comptes. L’essentiel pour lui est de donné un argument aux USA pour une guerre d’usure en Irak et en Syrie. « Nous pensons que le flux de combattants étrangers étaient de 2.000 et est maintenant réduit à un quart ou moins de cela, » a déclaré Warren. Cela représenterait environ 500 combattants par mois, soit une baisse d’environ 75 pour cent par rapport aux chiffres sommet.
Interrogé sur le chiffre de de 200 que le Général Gersten a affirmé, lors d’une audience du Comité des forces armées au Sénat américain jeudi, secrétaire à la Défense Ash Carter a refusé de confirmer. « il est très difficile d’être très précis sur ces chiffres », a déclaré Carter.
Sur le terrain, un autre réalité qui peut soutenir les dire du Général Peter Gersten du fait de la seule préoccupation des américains qui est de s’emparer des terres riches et d’en donner la gestion aux kurdes.
Les soldats Euro-américains sous étendard kurdes ont qu’une seule préoccupation, s’empresser d’établir un Etat kurde sur les terres les plus riches en pétrole de Syrie et d’Irak.
Les groupes kurdes sous le nom de « forces démocratiques syrienne », dont la milice YPG kurde est la dominante, ont combattu les « insurgés » dans la province septentrionale d’Alep et autour des zones qu’ils contrôlent plus à l’est. Certains des groupes d' »insurgés » étaient également soutenus par la coalition Euro-US et autres Etats étrangers dont la Turquie.
Ces affrontements entre pions soutenus par les USA sont dû au fait que les USA se sont servit d’eux juste pour les aider à créer un Etat kurdes sur les terres syriennes riches. Maintenant, ils n’en ont pas besoin et donc ils les éliminent. Des dizaines de miliciens sont ainsi mort.
Selon certains médias occidentaux proches des états qui mène une guerre d’agression et de colonisation contre la Syrie, les kurdes contrôleraient 400 km le long de la frontières turco-Syrienne.
Bien évidemment, les soldats Euro-américains avec des uniformes kurdes. sont à l’œuvre dans le travaillent de colonisation.
Il faut s’attendre aux pires exactions contre le peuple et les armées régulières de la part de la coalition mené par les Euro-US-Turquie et Etats étrangers.
Les dernières horreurs de la coalition Euro-US-Turquie à Alep
Le bilan des victimes civiles des attaques terroristes aux roquettes et aux balles des tireurs d’élites s’est élevé à 33 martyrs et à plus de 165 blessés.
Dans la banlieue d’Efrine, qui intercesseur particulièrement les kurdes et leur alliés Euro-US, il est à déplorer 9 blessés, dont 5 enfants dans une attaque terroriste.
Des unités de l’Armée Arabe Syrienne ont avorté une attaque menée par des groupes terroristes Euro-US contre des points de contrôle militaires en direction de Kansaba dans la banlieue nord de Lattaquié.
‘’Les terroristes ont subi de lourdes pertes, les armes et les munitions qui étaient en leur possession ont été détruites’’, a précisé la source.
Les services compétents de l’Armée Arabe Syrienne ont saisi une voiture chargée de mines, de fabrication israélienne, et de différents types d’obus et de roquettes dans la banlieue de Soueida.
La coalition du mal Euro-US n’a pas finis de faire du mal dans sa guerre de colonisation.
Dans un commentaire diffusé hier sur le site web de la mission diplomatique russe à New York, Tchourkine a qualifié de ”positive et claire” l’évaluation faite par de Mistura des résultats des pourparlers, bien qu’il ait exprimé ses préoccupations pour une sorte d’échec de la cessation des hostilités.
La décision de Washington d’envoyer des militaires américains en Syrie n’est pas conforme avec la charte des Nations Unies et le droit international du moment où ses soldats sont utilisés pour renverser un gouvernement légitime élu et soutenu par son peuple.
La Syrie sortira vainqueur de cette guerre d’agression pour la colonisation mené par la coalition Euro-US-Turquie et leurs alliés.
 
 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=575086575980643&set=a.528186590670642.1073741825.100004379169400&type=3
Publicités

USA / Chine : Entre menaces et exercices militaires navales, Washington fait dangereusement grimper la tension en Mer de Chine méridionale !!!

Message menaçant du secrétaire américain à la Défense à l’adresse de la Chine

ashton carter

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a fait monter la tension avec la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale durant son voyage aux Philippines la semaine dernière. Le 15 avril, il a défendu à bord du porte-avions USS John C Stennis la présence dans cette mer de cet immense navire de guerre, disant: « Nous avons été ici des décennies et des décennies. » Il a rendu « le comportement chinois » responsable de la confrontation croissante dans ces eaux contestées.

Par ses remarques, Carter déclarait que les États-Unis avaient l’intention de maintenir par la force militaire leur position dominante dans la région Asie-Pacifique, une menace à peine voilée à l’égard de la Chine. La propagande américaine condamne régulièrement la «militarisation» par la Chine de la mer de Chine méridionale, mais l’USS Stennis, son escorte d’attaque navale et ses 90 avions et hélicoptères, sont une force gigantesque comparés à la présence militaire limitée de Pékin sur les îlots de cette zone.

Depuis l’annonce en 2011 du « pivot » ou « rééquilibrage » du gouvernement Obama vers l’Asie, les États-Unis ont envoyé dans cette région leurs armes les plus avancées, y ont renforcé les liens militaires et forgés de nouveaux accords de bases militaires. Carter est arrivé aux Philippines au moment où 8.000 soldats américains et philippins participaient aux manœuvres annuelles conjointes « Balikatan ». « Avec chaque exercice Balikatan et passage du Stennis, avec chaque nouvel exercice multilatéral et chaque nouvel accord de défense, nous ajoutons un nouvel élément au réseau de sécurité de la région », a-t-il dit.

Il n’y a rien de pacifique ou de bénin dans le renforcement des capacités militaires américaines en Asie ou le réseau d’alliances militaires et de partenariats stratégiques dans toute la région. C’est une préparation à une guerre contre la Chine. Le Pentagone est résolu à maintenir une présence militaire importante en mer de Chine méridionale précisément parce que sa stratégie de Combat Air/Mer implique des frappes aériennes et de missiles massives sur la Chine continentale et un blocus naval pour étrangler l’économie chinoise.

L’ancienne colonie américaine des Philippines est idéalement située en bordure de la mer de Chine méridionale. Le mois dernier, les Philippines ont annoncé que les Etats-Unis auraient accès à cinq de leurs bases militaires en vertu de l’Accord sur le renforcement coopératif de Défense (EDCA) récemment conclu, mais Carter a déjà indiqué que le Pentagone aurait besoin d’un accès plus important encore.

Lors d’une conférence de presse conjointe le 14 avril, Carter a annoncé que les Etats-Unis commenceraient leur stationnement aux Philippines par des avions de combat et des troupes des Forces spéciales dont cinq avions d’attaque A-10 Thunderbolt, trois hélicoptères H-60G Pavehawk et un avion de combat MC-130H Talon utilisé pour infiltrer des unités des forces spéciales.

Le Wall Street Journal a qualifié ces mesures d’« avant-garde d’un déploiement majeur dans ce pays d’Asie du Sud-Est alors que Washington et ses alliés montent une réponse coordonnée à la hardiesse de Pékin en mer de Chine méridionale. »

Carter a justifié ce déploiement en disant que les actions de la Chine en mer de Chine méridionale « causaient l’anxiété et augmentaient les tensions régionales. » Il a dit que la présence des États-Unis préparerait le terrain à des patrouilles aériennes conjointes dans la région. Le secrétaire philippin à la Défense Voltaire Gazmin a dit espérer que le renforcement américain dissuaderait « la Chine d’entreprendre des mesures indésirables ».

Carter a aussi annoncé 40 millions de dollars d’aide militaire pour stimuler le partage de renseignement, la surveillance et les patrouilles navales dans le cadre de l’Initiative de sécurité maritime de Washington (425 millions de dollars sur 5 ans), la plus grande partie étant destinée aux Philippines. Il a révélé pour la première fois que les USA et les Philippines avaient déjà effectué deux opérations maritimes conjointes en mer de Chine méridionale depuis mars. Il y eut aussi des patrouilles conjointes avec le Japon.

La marine américaine a mené deux exercices provocateurs de « liberté de navigation » en octobre et janvier – envoyant un destroyer dans la limite territoriale de 12 milles marins des îlots administrés par la Chine en mer de Chine méridionale. Un responsable américain a dit à Reuters la semaine dernière que les patrouilles américaines devenaient de plus en plus agressives: «Elles naviguent dans les 13, 14, 15 milles, sans incursion dans la limite des 12-milles, et les Chinois l’ont remarqué. »

Dans un communiqué le 14 avril, le ministère chinois de la Défense a averti que le plan américain de patrouilles conjointes avec les Philippines « favorisait la militarisation de la région. » Il a décrit le renforcement de l’alliance américano-philippine comme «l’incarnation de la pensée de la guerre froide, et n’était pas propice à la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale. » L’armée chinoise défendrait « résolument la souveraineté territoriale et les intérêts maritimes de la Chine ».

Le 15 avril, alors que Carter montait à bord l’USS Stennis, le ministère chinois de la Défense a révélé que le général Fan Changlong, vice-président de la Commission militaire centrale du pays, avait récemment conduit une délégation d’officiers pour visiter les îles Spratly et y observer les travaux de construction. Aucun autre détail n’a été publié.

Carter, qui a visité l’Inde avant d’aller aux Philippines et de continuer vers le Moyen-Orient, a annulé des plans de visite en Chine dans le cadre du voyage en cours. Sa visite asiatique fait partie d’une campagne concertée menée en aval d’une décision de la Cour permanente d’arbitrage dans les prochaines semaines et concernant une contestation judiciaire des Philippines des prétentions maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale. Les États-Unis, qui n’ont pas ratifié la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer, ont non seulement soutenu, mais aidé le gouvernement philippin à monter ce dossier.

Sur instigation de Washington, la réunion au Japon des ministres des Affaires étrangères du G7 avait exprimé le 11 avril « une forte opposition à toute action unilatérale d’intimidation, de coercition ou de provocation qui pourrait modifier le statu quo et accroître les tensions. » La déclaration, clairement dirigée contre la Chine, avait provoqué une réponse furieuse de Pékin qui a convoqué tous les diplomates de haut rang des pays du G7 pour leur adresser une protestation formelle.

Les États-Unis et leurs alliés exploiteront immédiatement une décision de la cour internationale, même relative, contre la Chine pour condamner comme “illégales” les activités chinoises en mer de Chine méridionale et justifier une nouvelle escalade des provocations militaires. Tout comme les invasions américaines de l’Afghanistan et de l’Irak n’avaient rien à voir avec une « guerre contre le terrorisme » ou des « armes de destruction massive », les actions irresponsables de Washington en Asie n’ont rien à voir avec la « liberté de navigation ». L’impérialisme américain a de nouveau recours à la force militaire pour assurer sa domination en Asie et dans le monde, malgré le danger croissant d’une guerre catastrophique entre puissances nucléaires.

Peter Symonds

Article, WSWS, paru en anglais le 16 avril 2016

UNE LUCIDE ANALYSE DU CONSEILLÉ ECONOMIQUE DE VLADIMIR POUTINE : VOILA POURQUOI WASHINGTON VEUT DÉCLENCHER UNE GUERRE CONTRE LA RUSSIE

L’opinion du conseiller économique de Poutine sur la guerre hybride

Crises Économie Etats-Unis Hégémonie Russie UE

La dette du casino de l’Empire est insoutenable et l’oligarchie dirigeante voit la guerre comme le seul moyen de sauver son hégémonie

Sergey Glaziev

L’auteur est un éminent économiste, conseiller du président russe sur l’intégration économique régionale, et inspirateur de l’Union économique eurasienne.


Y a-t-il une raison quelconque d’attendre la levée des sanctions américaines ?

Les sanctions sont un élément de la guerre hybride que les États-Unis mènent contre nous. Ils le font non pas parce qu’ils n’aiment pas l’annexion de la Crimée par la Russie mais à cause des intérêts objectifs et subjectifs de l’establishment US.

Les États-Unis perdent leur hégémonie : ils créent déjà moins de produits et exportent moins de technologies que la Chine. La Chine est également en train de rattraper l’Amérique pour le nombre de scientifiques et d’ingénieurs, et de nombreuses technologies innovantes chinoises capturent les marchés mondiaux. Le taux de développement de la Chine est cinq fois supérieur à celui des États-Unis. Le système international d’entités économiques récemment mis en place en Chine illustre le nouvel ordre économique mondial.

Les entités économiques qui dominent aux États-Unis, au service d’une oligarchie financière, ont déstabilisé le système monétaire et financier américain, qui fait défaut environ deux fois par an. Les causes de la crise financière mondiale de 2008 n’ont pas disparu et la bulle de la dette américaine – la pyramide financière composée des dérivés et de la dette nationale – continue de grandir.

Selon la théorie des systèmes, ce processus ne peut pas continuer indéfiniment. L’oligarchie américaine cherche désespérément à se débarrasser du fardeau de sa dette, ce qui est la raison pour laquelle elle mène une guerre hybride[économique, NdT], non seulement contre la Russie, mais contre l’Europe et le Moyen-Orient.

Comme cela arrive toujours dans un ordre économique mondial en mutation, le pays qui est en train de perdre son leadership tente de déclencher une guerre mondiale pour le contrôle de la périphérie. Depuis que les Américains considèrent l’ancien espace soviétique comme leur périphérie financière et économique, ils essaient d’en prendre le contrôle.

L’establishment politique américain a été nourri des chimères de géopoliticiens du XIXesiècle. Les étudiants américains étudient les idées géopolitiques élémentaires anglaises et allemandes de l’époque, dans les classes de sciences politiques. La principale question était, in illo tempore, comment ruiner l’Empire russe, et ils regardent encore le monde à travers les lunettes des faucons du XIXesiècle, lorsque la Grande-Bretagne a tenté de sauver son hégémonie en déclenchant la Première Guerre mondiale, puis perdu son empire colonial après la Seconde Guerre mondiale.

Voilà ce qu’étudient les géopoliticiens américains du Département d’État et de la Maison Blanche, en continuant à regarder le monde à travers le double prisme de la guerre froide et des confrontations britanniques avec la Russie et l’Allemagne au XIXe siècle, et maintenant les États-Unis déchaînent une nouvelle guerre mondiale.

La combinaison des problèmes objectifs de l’oligarchie financière américaine et de l’étrange état d’esprit des géopoliticiens américains porte la menace d’un conflit mondial. Cela n’a rien à voir avec la Crimée. N’importe quel prétexte fera l’affaire.

Nous devons agir en fonction des contradictions internes menant les États-Unis à une position agressive très grave, avec le risque d’une guerre hybride contre le monde entier. Ils ont choisi la Russie comme objectif principal, et l’occupation de l’Ukraine comme principal moyen de destruction.

Pour survivre dans ces conditions, maintenir notre souveraineté et développer notre économie, nous devons construire une large coalition opposée à la guerre, poursuivre notre stratégie de développement prioritaire, récupérer notre souveraineté financière et économique, et poursuivre l’intégration eurasienne.

Pour éviter la guerre, nous devons réaliser l’objectif du président d’une zone de développement commune de Lisbonne à Vladivostok. Il est très important de convaincre nos partenaires européens, ainsi que nos partenaires de l’Extrême-Orient et du Sud, que nous avons besoin de coopérer, non pas par le chantage ou la menace, mais à travers des projets mutuellement bénéfiques, joignant nos potentiels économiques tout en respectant la souveraineté de chaque État.

Peut-on améliorer les relations avec l’UE, et comment ?

Pour réparer la coopération avec l’Union européenne, nous avons besoin qu’elle retrouve sa souveraineté. La présence de politiciens européens parmi la foule des nazis à Euromaïdan, à Kiev, a montré à quel point la culture politique européenne est dégradée. Les dirigeants de l’UE ne sont pas indépendants ; ce sont des marionnettes US.

Les médias américains dominent l’espace politique de l’Europe, instillent des chimères anti-russes dans la conscience des gens, les intimident avec une prétendue menace russe. Leurs politiciens sont obligés de suivre la ligne de propagande fournie par Washington, afin de gagner des voix. Cela a conduit à la catastrophe que nous voyons aujourd’hui à Bruxelles et dans d’autres villes européennes, qui sont saisies par la peur que les gouvernements ne parviennent plus à assurer leur sécurité.

Malheureusement, la souveraineté de l’Europe ne peut pas être restaurée seulement en encourageant la conscience sociale. Les problèmes ne sont pas tombés du ciel ; ils sont le résultat de l’abandon de ses intérêts nationaux par la classe politique européenne. L’Europe est confrontée à une période de transition très difficile, au cours de laquelle elle n’est pas un partenaire, mais une ombre de Washington.

Les Européens ont perdu le sens de l’orientation. Ils vivent dans une mosaïque, un monde déstructuré qui n’a pas de relations partagées. Mais la vie va les forcer à revenir à la réalité, et je crois que les traditions démocratiques européennes, et finalement l’humanisme, prévaudront.

Par Sergey Glaziev – Le 31 mars 2016 –  Russia Insider

Article original paru à Lenta.ru

Traduit du russe par Julia Rakhmetova et Rhod Mackenzie.

Traduit de l’anglais par jj pour le Saker Francophone.

Lire également: http://arretsurinfo.ch/interview-de-sergei-glaziev-conseiller-du-president-poutine/

Source: http://lesakerfrancophone.fr/lopinion-du-conseiller-economique-de-poutine-sur-la-guerre-hybride

ALERTE INFO !!!: Au moins 5 avions de chasse russes sont passé a pleine vitesse et a moins de 100 mètres d’un puissant bateau de guerre americain dans la mer Baltique…très dangereux !!!

LE NAVIRE-DESTROYER AMÉRICAIN USS DONALD COOK NAVIGUANT DANS LA MER BALTIQUE MAIS PARTICULIÈREMENT PROCHE DES LIMITES TERRITORIALES DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE, VIENT DE RECEVOIR UN TRÈS SÉRIEUX AVERTISSEMENT DE LA PART DE LA CHASSE AÉRIENNE RUSSE !!!!!!!!!!
DANS LA SÉQUENCE VIDÉO VISIBLE SUR LE SITE D’ABC NEWS, CE N’EST PAS MOINS DE 4 PASSAGES A PLEINE VITESSE AVEC AU MOINS 5 AVIONS DE CHASSE RUSSES QUE L’ON PEUT VOIR PASSER TRÈS…TRÈS PRES DU DESTROYER AMÉRICAIN !!!
LES DISTANCES SONT TOUTES INFÉRIEURES A 100 MÈTRES DONT UNE A MOINS DE 30 MÈTRES !!!!!!
EN TEMPS NORMAL LA DISTANCE NE DOIT PAS ETRE INFÉRIEURE A 2 KMS SAUF ERREUR…C’EST DIRE A QUEL POINT LES RUSSES SONT ÉNERVÉS !!!
LES AUTORITÉS NAVALES AMÉRICAINES ONT DÉNONCÉ UNE ATTITUDE AGRESSIVE INÉDITE DE LA CHASSE RUSSE ET D’AVOIR MÊME SIMULÉE UNE ATTAQUE CONTRE LEUR  BATIMENT DE GUERRE !!!
CA CHAUFFE ET IL FAUT COMPRENDRE QUE LA, LES CHOSES SONT DEVENU PARTICULIÈREMENT SÉRIEUSES SURTOUT APRES LA RÉACTIVATION DU PLAN « B » AMÉRICAIN EN SYRIE QUE LE TRÈS EXPÉRIMENTÉ MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES RUSSE A QUALIFIÉ DE « JEU MALHONNÊTE ET DÉLOYAL » !!!!!
LES YANKEES QUI SE CROIENT TOUT PERMIS NE SEMBLENT COMPRENDRE QUE LA MANIÈRE FORTE MALGRÉ LES DÉMONSTRATIONS TECHNOLOGIQUES RUSSES DURANT LA PÉRIODE PRINCIPALE DE SON INTERVENTION MILITAIRE EN SYRIE…
ENFIN, COMME IL Y A QUELQUES TEMPS DANS LA MER NOIRE OU LA MARINE AMÉRICAINE AVAIT MANIFESTÉ UNE ARROGANCE PROVOCATRICE A PROXIMITÉ DE LA CRIMÉE, LES SUKHOI 24 ICI DEVAIENT SANS DOUTE ETRE ÉQUIPÉ DU MÊME SYSTÈME DE BROUILLAGE QUE CELUI DANS LA MER NOIRE…UN SYSTÈME DE BROUILLAGE QUI AVAIT FLANQUÉ LA PANIQUE A BORD DU RAFIOT AMÉRICAIN AU POINT QU’UNE PARTIE DE L’ÉQUIPAGE A FAIT DANS SON FROC EN PROFITANT DU DÉBARQUEMENT POUR MANIFESTER SON OPPOSITION A REMONTER A BORD !!!
QUESTION :
QUE DIRAIT WASHINGTON SI COMME C’EST LE CAS ICI AU DÉPEND DE LA RUSSIE; LA RUSSIE AVAIT ENVOYÉ UN DESTROYER A SEULEMENT 112 KILOMÈTRES DES COTES US ???
ON PARIE QUE LA RÉPONSE US AURAIT ÉTÉ DEPUIS TRÈS LONGTEMPS AGRESSIVE ET SANS DOUTE BIEN AVANT QUE LE BATEAU RUSSE SOIT ARRIVÉ AUSSI PRES DES COTES US ??!!!!
********************************************************************
C’était plus agressif que tout ce que nous avons vu dans un peu de temps « : ‪#‎Le‬ Pentagone accusez ‪#‎russe‬ jets de simulation à l’aide d’un « profil » attaque tout en effectuant des vols répétés au cours dans les USS Donald Cook. Baltic Sea
********************************************************************
TRADUCTION DE L’ARTICLE DE ABC NEWS AVEC GOOGLE :
Fighters russes Buzz US Navy Destroyer à Close Range dans la mer Baltique, US Says
Par LUIS MARTINEZ
13 avril 2016, 15:04 ET
PHOTO: Le Commandement européen des États-Unis a publié cette photo d’un russe SU-24 avions de combat passe près sur l’USS Donald Cook, plus tôt cette semaine dans la mer Baltique. United States European Command
Destroyer WATCH russes Jets Effrontément Buzz US Navy
914
ACTIONS
Email
des avions de combat russes ont survolé un destroyer de la Marine des Etats-Unis dans la mer Baltique plus de 30 fois plus tôt cette semaine, avec un passage à 30 pieds du navire en produisant un sillage dans les eaux à proximité, un responsable du département de la Défense des Etats-Unis, a déclaré aujourd’hui.Les combattants ont ignoré répétées des communications du navire américain, et le capitaine du navire a qualifié les survols russes comme « dangereux et non professionnel», a déclaré le fonctionnaire.

Lundi et mardi, des paires de russe SU-24 combattants ont survolé le destroyer USS Donald Cook, à courte distance alors qu’il était dans les eaux internationales de la mer Baltique, à 70 miles nautiques au large de Kaliningrad, en Russie, un fonctionnaire de la Défense des Etats-Unis ont confirmé.

Lundi, le destroyer effectuait des opérations de vol avec un hélicoptère militaire polonais qui effectuait les opérations de débarquement sur le navire, le fonctionnaire dit.

Une paire de non armés russes SU-24, puis « a mené une série de faibles passes sur les navires, est venu à moins de 1000 verges et à moins de 100 pieds d’altitude, » le fonctionnaire dit, notant que l’avion a finalement mené vingt passe au-dessus du destroyer.

Russian Fighter Jet Entré à moins de 15 pieds de l’US Air Force Plane, des responsables américains
Close Encounter Entre Russian Fighter Jet et US avion espion
PHOTO: Le Commandement européen des États-Unis a publié cette photo d’un russe SU-24 avions de combat passe près sur l’USS Donald Cook, plus tôt cette semaine dans la mer Baltique. United States European Command
Le Commandement européen des États-Unis a publié cette photo de passage près d’un russe SU-24 fighter jet au-dessus de l’USS Donald Cook, plus tôt cette semaine dans la mer Baltique. plus +
À la suite de ces survols russes en cours, les opérations de formation avec l’hélicoptère polonais ont été suspendues et l’hélicoptère a été maintenu sur le pont, les fonctionnaires ont dit.

Mardi, un KA-27 russe hélicoptère « Helix » encerclé le destroyer sept fois prendre des photos du navire, ont indiqué les responsables.

Après quelques minutes, une paire de SU-24 a commencé la première des onze passe au-dessus du navire que le fonctionnaire de la Défense caractérisée comme «beaucoup plus agressif. »

« Ce sont des profils d’attaque simulés très faibles, sont venus dans les 30 pieds du navire, à moins de 100 pieds d’altitude », a déclaré le responsable, notant que « les rapports étaient qu’il a été crée suite dans l’eau, il était si proche. »

Le mardi, on passe par les combattants russes a volé 30 pieds du destroyer, créant un sillage du navire alors qu’il volait à une altitude inférieure à 100 pieds, dit l’officiel. Ce passage a eu lieu comme les combattants russes effectués 11 faible attaque simulée fonctionne sur le destroyer.

Les combattants russes n’a pas répondu à plusieurs communications radio du navire américain à « interroger eux alors qu’ils étaient encore nombreux miles, » le fonctionnaire dit, notant que le commandant de l’USS Donald Cook, a appelé les mouvements russes « dangereux et non professionnel. »

PHOTO: US destroyer lance-missiles USS Donald Cook (DDG-75), le bouclier anti-missile US Navy flottant va à la mer Baltique depuis le port de Gdynia, en Pologne, le 11 Avril 2016. Michal Fludra / NurPhoto / Sipa USA / AP Photo
US destroyer lance-missiles USS Donald Cook (DDG-75), le bouclier anti-missile US Navy flottant va à la mer Baltique depuis le port de Gdynia, en Pologne, le 11 Avril 2016. plus +
Une nouvelle évaluation est en cours qui pourrait conduire à une plainte déposée par le Pentagone avec les Russes, selon le responsable.

Le destroyer américain fonctionnait seul au moment des incidents, bien qu’il y ait deux navires russes dans la région, une frégate et un auxiliaire de collecte de renseignements navire ombrage le destructeur, selon le responsable. Il avait quitté un port d’escale à Gdynia, en Pologne, pour mener l’exercice d’entraînement avec l’hélicoptère polonais.

L’équipage à bord du destroyer a pris des photos et vidéo de l’incident.

survols russes de navires de la Marine des Etats-Unis ont eu lieu dans les eaux internationales de la mer Baltique et la mer Noire, bien que les incidents de cette semaine semblent être encore les plus proches survols. Cela inclut l’USS Donald Cook, qui a été survolée par des combattants russes plus d’une douzaine de fois en Avril 2014 alors qu’il était dans les eaux internationales de la mer Noire.

Le fonctionnaire a déclaré qu’il croit que l’avion russe a volé de Kaliningrad, l’enclave russe sur la Baltique qui est une clé zone militaire russe.

******************************************
A minor incident in the Baltic Sea has the Pentagon up in arms over what they’re calling a « simulated attack » by Russian jets.
SPUTNIKNEWS.COM|PAR SPUTNIK

ALERTE INFO !!! : LA TURQUIE VIENT DE COMMETTRE UN ACTE DE GUERRE CONTRE LA SYRIE !!!!!!!!!!!!!

LA TURQUIE VIENT DE VIOLER LA SOUVERAINETÉ TERRITORIALE DE LA SYRIE EN INTRODUISANT DES FORCES SPÉCIALES POUR AIDER LES TERRORISTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

UNE BATAILLE AU SUD EST D’ALEP A ÉTÉ LANCE AVEC LES FORCES RUSSES, IRANIENNES, LIBANAISES ET BIEN SUR SYRIENNE CES DERNIÈRES HEURES ET LA TURQUIE A SEMBLE T-IL DÉCIDÉ DE VENIR AU SECOURS DE SES CAFARDS TERRORISTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

CETTE NOUVELLE EST EXTRÊMEMENT GRAVE CAR L’AFFRONTEMENT MILITAIRE CONTRE LA TURQUIE N’EST PLUS DÉSORMAIS QU’UNE QUESTION DE JOURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LA SITUATION EST DONC EXTRÊMEMENT GRAVE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LE BOMBARDEMENT CHIMIQUES AU GAZ MOUTARDE CONTRE LES KURDES SYRIENS A ALEP S’INSCRIT DONC DANS UNE ESCALADE GRAVISSIME DE LA SITUATION PAR L’APPUIS TURQUE DÉSORMAIS DIRECT AUX TERRORISTES EN SYRIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

********************************************************************

Une centaine d’unités des forces spéciales turques ont pénétré sur le territoire syrien en franchissant un poste de contrôle dans la province d’‪#‎Idleb‬.

‪#‎Syrie‬ ‪#‎Turquie‬

UNE ESCALADE BRUTALE ET EXTRÊMEMENT DANGEREUSE EST EN TRAIN DE SE PRODUIRE !!!!!

AU MOMENT OU LA SITUATION S’AGGRAVE SÉRIEUSEMENT EN SYRIE AVEC L’ENVOIE DE FORCES SPÉCIALES TURQUES POUR AIDER LES TERRORISTES FACE A L’ARMÉE SYRIENNE ET SES ALLIES, COMME PAR HASARD LA SITUATION S’AGGRAVE AUSSI DANS LE DONBASS !!!!!
 
IL EST FORT A PARIER QUE LES CHOSES VONT S’AGGRAVER AUSSI EN MER DE CHINE DU SUD VOIR MÊME EN TRANSNISTRIE OU SUR LE PLATEAU DU HAUT KARABAKH…
 
WASHINGTON QUI PRÉTEND NE PAS SOUTENIR LA TURQUIE CONTRE LA SYRIE ET SURTOUT LA RUSSIE, DÉMONTRE QU’ELLE SE FOUT DU MONDE EN POUSSANT KIEV A L’ESCALADE DANS LE DONBASS SANS CRITIQUER LES INITIATIVES CRIMINELLES D’ANKARA !!!!
 
WASHINGTON AVAIT DÉJÀ PROMIS A SADDAM HUSSEIN DE NE PAS INTERVENIR DANS LE DIFFÉRENT PÉTROLIER ENTRE L’IRAK ET LE KOWEIT EN 1991….MAIS WASHINGTON VA TROMPER BAGDAD EN LANÇANT UNE INTERVENTION QUI AVAIT DÉJÀ ÉTÉ DÉCIDÉ DEPUIS LONGTEMPS !!!!!
 
L’INTERVENTION TURQUE N’EST OFFICIELLEMENT PAS SOUTENUE PAR L’OTAN MAIS L’OTAN N’ATTEND QUE LE MOMENT OU LA RUSSIE FINISSE PAR FRAPPER LES TROUPES TURQUES EN SYRIE ET UNE ESCALADE ENTRE MOSCOU ET ANKARA POUR DÉCIDER D’INTERVENIR COMME C’EST DÉJÀ PRÉVU DEPUIS LONGTEMPS !!!!!
 
Les victimes de l’attaque dans le quartier de Cheikh Maqsoud présentent tous les indices de l’intoxication au chlore.
FR.SPUTNIKNEWS.COM|PAR SPUTNIK