Les redoutables missiles de croisiere russes Kalibr…Une catastrophe pour le Pentagone !!!

C’était le 7 Octobre 2015. Quelques jours seulement après le début de l’intervention aérienne russe en Syrie. Quatre navires de la flotte russe de la mer Caspienne, théoriquement incapables de telles prouesses techniques au regard de leur taille modeste, lançaient 26 missiles de croisière « Kalibr » sur 11 cibles terroristes en Syrie et situées a plus de 1500 kms de leur point de départ. L’état major de l’armée russe se félicitait alors du succès du lancement, de la précision des frappes et de leurs résultats.

Mais bien plus encore que la réussite de ce lancement, ce sont les répercutions colossales de l’existence de ces missiles et de leurs caractéristiques techniques comme de leurs moyens de lancement qui, depuis, rendent malades les pontes de l’état major de l’armée américaine…

Le monde l’ignorait sans doute mais il venait de vivre un changement considérable de l’équilibre stratégique des forces en présence sur Terre…un changement confirmé et renforcé deux mois plus tard !!!

La Russie venait d’asséner un très violent coup a l’Estomac de Washington en lui faisant une démonstration militaire que les dirigeants du Pentagone ne risquaient pas d’oublier de ci tôt !!!

Le coup à l’estomac était d’autant plus rude que Washington ignorait totalement l’existence de ce type de missile jusqu’alors, malgré le formidable maillage de surveillance revendiqué par les USA a l’encontre de la Russie dont ils s’évertuent par ailleurs toujours à dénoncer la prétendue agressivité…

Pourtant, malgré le choc psychologique déjà grand des américains après cette bordée de missiles russes totalement inédite, il faudra attendre le mois de décembre 2015, deux mois après ce premier lancement sans précédent, pour que la Russie achève d’envoyer  l’exceptionnalité américaine dans les cordes avec un KO qui empêche désormais l’Etat major militaire américain de dormir  !!!

Ce fameux 8 décembre 2015 qui restera dans les anales militaires pour désormais très longtemps, a donc été le théâtre d’un autre lancement de missiles « Kalibr » mais cette fois ci depuis un sous marin russe placé dans la partie orientale de la mer méditerranée …

Cette confirmation limpide de l’existence d’un missile de croisière russe dévoilée par le premier lancement, était complété par un lancement depuis un sous marin qui achevait définitivement les illusions des responsables civiles ou militaires américains quand a la supériorité militaire de leur nation face a toutes les autres existantes sur  cette planète.

La supériorité militaire US venait de subir un enterrement de première classe !!!

Rétrospectivement, on aurait pu deviner que la situation allait rapidement en arriver a ce niveau de déliquescence en constatant que par exemple, l’industrie de pointe US, commençait a cumuler un retard dangereux (pour elle) sur ses concurrents.

Le cas emblématique des problèmes de sous traitance rencontrés par  la NASA, fleuron de l’aérospatiale américaine, révélait désormais sa totale dépendance vis a vis de l’industrie spatiale Russe en matière de moteur de fusée RD-180

Les systèmes de brouillages électronique et de neutralisation des systèmes d’observation radar était aussi un autre avertissement induit adressé a l’arrogance US par l’industrie militaire russe…

Enfin, l’existence de systèmes de défense anti aérien russes ont suffit a flanquer une frousse bleue au premier ministre israélien au point qu’il se soit déplacé pour supplier Moscou de ne point en livrer en Iran ni en Syrie…reconnaissant indirectement que son grand allié américain ne possédait aucune contre mesure efficace à ces systèmes russes !!!

Pour comprendre l’origine de ce changement radical dans les rapports de forces entres les grandes puissances militaires, il faut retourner a l’époque de la course aux armements déclenchée par les USA pour faire trébucher l’URSS. Guerre qui s’est soldée par une défaite de l’URSS qui sombra économiquement et due sacrifier des pans entiers de sa défense militaire.

Puis la Russie – grâce a la manne pétrolière et gazière ainsi et surtout que grâce a la clairvoyance et au patriotisme d’un Vladimir Poutine – se relevant doucement de ce choc quasi létal, décida de restaurer la force militaire du pays dans l’attente d’une inévitable agression militaire US.

Les budgets militaires russes, quoi que permirent les énormes rentrées  financières de carburants fossiles, ne purent jamais atteindre celles des budgets militaires américains et en particulier concernant les besoins nécessaires à la création d’une flotte de Porte-avions russes équivalente

Les responsables Russes ont donc d’emblée abandonné l’idée de construire la dizaine de Porte-avions nécessaire afin de tenir tète a l’armada naval US compte tenu du coût exorbitant que cela représentait.

Les responsables militaires russes ont donc du concevoir une doctrine militaire différente, tenant compte de moyens financiers limités mais capables de s’opposer efficacement a la toute puissance apparente des Etats Unis d’Amérique

Apres tout, le Porte-avions était l’arme de l’exportation de la guerre au delà des mers et n’avait donc aucun rapport avec la doctrine défensive Russe. Cette arme étant surtout le signe d’une volonté affichée de soumettre tout ceux qui oseraient défier l’hégémonie impérialiste US…

Ainsi, beaucoup d’énergie a été focalisée dans le domaine de la fuséologie pour permettre des améliorations substantielles sur les performances des missiles et leurs fonctions.

Parallèlement, une grande énergie a été également concentrée dans la recherche pour la détection radar et l’émission de brouillage électronique allant de paire avec les recherches en fuséologie

Le tout servant à neutraliser ou intercepter avec le maximum d’efficacité

En effet, le coût de fabrication d’un missile comme d’un Émetteur de brouillage ou un radar de détection, restant bien plus faible que la construction d’un Porte-avions avec son indispensable et proéminente escorte présentant malgré tout et désormais de nombreuses et nouvelles failles de sécurité. Des failles qui n’existaient pas encore récemment et cela depuis la seconde guerre mondiale ou le navire avait alors prouvé sa suprématie sur le Croiseur de bataille et le Cuirassé comme par exemple sur le DKM Bismarck, le Yamato ou le Musashi de la flotte impériale japonaise …Ou bien lors de la bataille de Tarente ou l’aviation emportée du Porte-avions britannique Illustrious avait provoqué des dégâts considérables à une grosse partie de la flotte italienne en rade dans le port de Tarente…en particulier en endommageant gravement plusieurs des plus grosses unités navales.

Digression : Depuis, grâce aux progrès considérables obtenus dans le domaine de la défense anti aérienne, le cuirassé serait de nouveau la pièce maîtresse d’une armada car personne ne connait le moyen d’arrêter un obus de 600 à 1200 kgs lancé a une vitesse de 500 a 800 mètres par seconde sinon un blindage de …cuirassé

Ce ne sont donc pas les 10 pauvres centimètres d’épaisseur d’une coque d’aluminium de Porte-avions actuel qui pourra encaisser la colossale énergie cinétique produite par un projectile d’une telle masse avec une telle vitesse !!

Pour en revenir a ces nouvelles « failles de sécurité » du Porte-avions, elles  ont pour référence « DF-21D » de fabrication chinoise, surnommé le « tueur de porte-avions » ou le P-800 Oniks (Yakhont) dont la vitesse et la capacité de manœuvre en fin de course, les rendent très difficilement destructible par les défenses anti-aériennes d’un groupe aéronaval de Porte-avions… américain

Sans compter la capacité nucléaire de ces missiles, dont une seule explosion suffit a anéantir un groupe aéronaval au complet !!!

La goutte d’eau qui a définitivement fait déborder le vase de l’obsolescence pour signer l’arrêt de mort du Porte-avions fut précisément le « Kalibr »

Le missile a cette capacité – parce que c’est un missile de croisière – de passer sous la couverture radar d’un système radar de longue portée…en planant comme le tout premier missile de croisière de l’histoire et fabriqué par le troisième Reich. C’est le fameux V1 qui provoqua énormément de dégâts et de victimes dans la ville de Londres et sa banlieue durant la seconde guerre mondiale.

Il est donc indétectable jusqu’à ce qu’il arrive dans les parages de sa cible si toutefois la cible est protégée par un système anti-aérien de courte portée qui permet une détection a faible altitude mais a une distance également faible…

Ce missile a cette particularité, outre d’être aussi capable de transporter une charge nucléaire suffisante pour anéantir un groupe aéronaval au complet, d’avoir également la caractéristique de voir sa vitesse augmenter considérablement a l’approche de la cible pour le rendre bien plus difficile a intercepter…

Alors voila, venons en a la raison pour laquelle le lancement de ce missile de croisière a capacité nucléaire par un sous marin est devenu un sujet de très grande inquiétude au Pentagone…

Contrairement a un missile de croisière, un missile balistique décolle a la verticale , produit une course en cloche qui a le très gros défaut de permettre une détection très rapide par un radar de longue portée en possession de l’adversaire (a cause du fait que le missile doit atteindre des altitudes stratosphériques)

Cette détection radar permet très rapidement de déterminer la position exacte du lanceur de missile (sous marin ou bâtiment de surface), permettant sa destruction par l’adversaire.

Le missile de croisière lui, décolle puis part très rapidement a l’horizontal pour  passer sous la couverture radar longue distance, le rendant indétectable ainsi que la position du lanceur !!

La seule possibilité d’intercepter un tel missile est d’utiliser un système anti aérien de proximité dont la couverture radar compense l’absence de couverture radar sous la couverture du radar longue distance qui ne capte rien en général en dessous de 50 mètres d’altitude environ…Un peu comme si on avait un système russe S400 de longue portée a coté duquel des systèmes BUK-m2 russes permettent une couverture de proximité tout en protégeant le S 400 contre des attaques aériennes à très basse altitude

Un énorme problème se distingue alors…Si des sous marins russes recevaient l’ordre de lancement de ce type de missile chargés par des têtes nucléaires et compte tenu des moyens de brouillage russes et les capacités du missiles a esquiver les contre mesures,  Washington serait dans l’incapacité de prévenir une frappe nucléaire généralisée venant de l’Océan atlantique, de la Baie d’Hudson, de l’Océan Arctique, de l’Océan  Pacifique, et/ou du golf du Mexique !!!

La seule contre mesure possible serait d’installer des systèmes anti aériens de courte portée tout le long de la plus grande partie des 19900 kms de cotes et d’une grande proportion des 12200 kms de frontières que possèdent les USA.

A raison d’une distance de 25 kms environ entre chaque système de défense, en prenant l’exemple du BUK m2 russe, il faudrait 1000 systèmes au moins pour réaliser cette protection….même la fédération de Russie ne les possèdent pas !!

Le System américain anti aérien de courte et moyenne portée est le fameux MIM104-Patriot dont les performances durant la guerre contre l’Irak en 1991 avaient soulevé de sérieux doutes sur son efficacité réelle. De plus il est surtout conçu pour détruire des missiles balistiques et pas des missiles de croisière. Enfin on peut raisonnablement douter des performances de ce système au vu de ce que le constructeur annonce sur la fiche technique…des performances hollywoodiennes en somme…

Aussi, une bordée de missiles Kalibr pourrait être utilisée pour détruire ces quelques systèmes anti aérien pour laisser ensuite passer les Kalibr équipés de tètes nucléaires…

La conclusion est terriblement simple et elle n’a pas pu échapper a l’état major de l’Armée américaine ce 8 décembre 2015 : les USA peuvent désormais subir une attaque nucléaire massive qu’ils seront incapables de voir arriver ni d’encaisser…

Pire encore, cette attaque nucléaire pourrait réduire en cendre tout le système balistique nucléaire américain sans qu’un seul missile US ne puisse décoller pour frapper le territoire Russe…

Il reste cependant les frappes potentielles de sous marins américains en représailles…mais la destruction de satellites de guidage pourraient sérieusement perturber leur lancement, ce que la Russie annonce être capable de faire depuis un sous marin désormais !!!

Ainsi, selon la doctrine militaire de l’art de la victoire sans combat de Sun Tzu, Moscou a voulu envoyer un message clair et net a Washington avec ces deux événements qui lui ont par ailleurs servi a anéantir un grand nombre de mercenaires américains qualifiés a juste titre de terroristes.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le message de Moscou est spectaculairement dissuasif…

Le problème hélas, c’est que Washington est dirigé par des fous !!

Thom aldrin

*************************************************

Les submersibles nucléaires d’attaque russes du projet 971 Chtchouka B (code Otan: ‪#‎Akoula‬) constituent la base des forces sous-marines polyvalentes du pays. ‪#‎Russie‬ ‪#‎Kalibr‬

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s